Le vétérinaire, un véritable chef d’entreprise

Le vétérinaire, un véritable chef d’entreprise

Quand on pense au métier de vétérinaire, on ne retient souvent que le fait qu’il soigne nos animaux de compagnie, et pourtant le vétérinaire praticien endosse de nombreux rôles au sein de sa clinique. De la gestion des stocks en passant par le recrutement de ses collaborateurs et la relation client, le vétérinaire est un vrai chef d’entreprise.

Le premier rôle du vétérinaire est bien sûr d’assurer des soins aux animaux que ce soit des animaux de compagnie, des animaux de production ou même de la faune sauvage mais il peut aussi avoir à gérer une clinique, seul ou en tant qu’associé.

Dans un premier temps, le vétérinaire peut être amené à réfléchir à une stratégie d’installation ou de développement d’une clinique. Une étude de marché et des prévisions financières sont nécessaires. Dans le cas d’une installation, le choix de l’implantation est primordial en fonction du type d’activité souhaité : une clinique pour NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) aura plus de difficultés en campagne qu’en ville en général. Des données comme la densité de population, la densité animale ou encore le nombre de cliniques vétérinaires concurrentes doivent aussi être étudiées que ce soit en vue de l’ouverture d’une clinique ou de l’agrandissement d’une clinique préexistante.

Le vétérinaire doit également surveiller la santé économique de sa clinique. Cela passe par l’identification des dépenses (charges, remboursement des emprunts, …) et des besoins de la clinique (nécessité d’investir) et par l’élaboration d’un budget prévisionnel. Le vétérinaire doit aussi être compétent sur le plan juridique. Il doit s’informer sur le droit des sociétés, la gestion des conflits avec les clients et avec ses éventuels associés ou salariés.

Pour toutes ces raisons, le vétérinaire peut s’entourer de professionnels : expert-comptable pour l’aspect financier et avocat pour l’aspect juridique.

Revenons sur la gestion des contentieux avec les clients. Pour les éviter, il est important de bien communiquer avec ses clients, d’être attentif à leurs attentes et de s’adapter à chaque cas. Le vétérinaire se doit de comprendre les besoins du client et d’offrir des services adéquats. Il ne gèrera pas de la même façon un animal de rente qui représente un outil de travail pour le détenteur et un animal de compagnie qui fait partie de la famille des propriétaires. Le vétérinaire fait donc aussi du marketing en s’adaptant au mode de vie et de communication du client !

Enfin, de plus en plus, le vétérinaire doit être capable de maîtriser la réputation de sa clinique et notamment sa e-réputation.

Le vétérinaire doit donc développer des compétences en management, ressources-humaines, marketing, communication, etc … Pour cela, des formations se mettent en place dans les écoles vétérinaires. Faire partie de la Junior-Entreprise de son école est aussi un excellent moyen de se former sur ces aspects méconnus de ce métier !

 

Elodie Testa, secrétaire générale 2018-2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *